Christos Andrianopoulos

…ceux qui écrivent ne sont pas des Français, des beaux-esprits, des académiciens, des philosophes ; mais des provinciaux, des étrangers, des solitaires, de jeunes gens, […] qui, dans leurs imaginations romanesques, prennent pour de la philosophie les honnêtes délires de leur cerveau…

L’insurrection ouvre le devenir social vers un possible inimaginable jusqu’alors

Entre les lignes entre les mots


9782707175854Pour commencer, un petit pas de coté. Cette note aurait pu avoir comme titre « Notre héritage n’est précédé d’aucun testament », phrase de René Char citée par l’auteure. Et totalement adéquat à son propos.

Mais j’ai récemment utilisé cette phrase dans une note de lecture, Florence Johsua : anticapitalistes. une sociologie historique de l’engagement : notre-heritage-nest-precede-daucun-testament/

Je souligne aussi, la forte référence des deux auteures à Walter Benjamin. Les rêves/aspirations du passé sont bien présents dans la recherche d’alternatives radicales à l’ordre/désordre de notre monde…

View original post 1 635 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 mars 2016 par dans Non classé.

Navigation

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 254 autres abonnés

Follow Christos Andrianopoulos on WordPress.com

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :